Où s’arrête votre travail d’assistant?

Pour un profane, les demandes suivantes pourraient sembler abusives, voire dégradantes, mais pour un assistant motivé, elles font souvent partie intégrante de ses tâches quotidiennes. En effet, le travail d’un assistant, comme sa terminologie l’indique, est d’assister à tout point de vue son employeur ou la personne à laquelle il est attaché.

« Quand vous aurez cinq minutes, vous passerez me chercher mon costume chez le nettoyeur. »
 
« Allez me chercher un café et profitez-en pour m’acheter trois billets pour la partie de ce soir. »
 
«Vous pouvez prendre votre journée, mais avant vous passerez prendre mes enfants à la garderie. »

Pour la majorité des assistants et secrétaires, ces tâches contribuent à faciliter le travail de leur supérieur en les délestant de contraintes personnelles qui pourraient nuire à leur concentration et à la qualité de leur travail. Bref, en organisant les vacances de son supérieur, l’assistant lui fait gagner du temps et participe directement ou indirectement au succès professionnel de ce dernier. Ainsi, très peu d’assistants refusent une directive de leur employeur sous prétexte qu’elle ne correspond pas à leurs qualifications.

Toutefois, pour éviter les mauvaises surprises, mieux vaut définir à l’avance avec son employeur l’étendue de ses responsabilités. Si un assistant considère que les tâches qui lui sont confiées dépassent le cadre de ses engagements initiaux, il peut refuser, mais il s’expose à ce que les relations avec son supérieur en pâtissent. Votre refus peut être interprété comme un défi lancé à votre hiérarchie ou comme de la fainéantise.

Pour autant, il existe des raisons parfaitement légitimes pour refuser un travail, notamment si elles peuvent être considérées comme du harcèlement moral. Selon la Commission des normes du travail, le harcèlement psychologique est une conduite vexatoire se manifestant soit par des comportements portant atteinte à la dignité ou à l’intégrité psychologique, voire physique, du salarié. Si les demandes de votre employeur vous blessent personnellement, informez-vous sur les recours prévus par la loi et faites respecter vos droits.

Enfin, si dans les faits l’assistance sur des questions d’ordre privé est une pratique généralisée dans le métier, elle est rarement officialisée : aucune des personnes interviewées dans le cadre de nos recherches n’a accepté de témoigner en son nom…

Réseau d'emplois Jobs.ca

#