De secrétaire à assistant, l’évolution du métier d’assistant

Il ne reste pas grand-chose du secrétaire accrédité auprès d’une unique personne et dont la qualité principale était de connaître les goûts de son patron en matière de café. Aujourd’hui, le terme même de « secrétaire » tend à être remplacé par celui d’« assistant », plus politiquement correct et surtout plus en phase avec les véritables occupations dont il a la charge.

En effet, dorénavant, l’assistant est véritablement le bras droit d’une équipe ou d’un responsable. Pour Karin Skirten, employée de l’agence de recrutement Mark Staffing Solutions inc. spécialisée dans le secteur de l’administration : « Les employeurs ont pris conscience de l’importance du travail du personnel administratif et ils ont fait plus attention à la façon dont ils sont traités. Si un employeur remplit ses objectifs, une partie de son succès est attribuable au travail de son assistant ou du personnel administratif. Les employeurs reconnaissent plus facilement ce rôle clé et les récompenses sont à la hauteur de leur participation. »

Grâce à l’informatique, l’assistant consacre moins de temps à la sténographie et au classement. Ses tâches se sont élargies vers la comptabilité, l’organisation, la logistique, la rédaction de rapports, voire le recrutement. Avec des fonctions plus polyvalentes que dans le passé, ses responsabilités se sont accrues. Son rôle central fait souvent de lui un médiateur privilégié dans une équipe. Des formations en gestion de conflit sont même dispensées lors de séminaires.

L’élargissement des compétences des assistants va de pair avec des formations aux métiers administratifs beaucoup plus pointues. Sans un diplôme d’études secondaires, les chances de trouver du travail comme assistant sont minimes. De plus en plus d’employeurs exigent de leurs assistants un bagage scolaire qui va du diplôme d’études collégiales avec une spécialisation dans un domaine lié à l’administration au diplôme universitaire de premier cycle. Bref, l’assistant n’est plus un employé de second rang à qui l’on confie les tâches ingrates, son poste est jalousé par certains et craint par d’autres étant donné la quantité d’informations parfois sensibles qu’il traite tous les jours…

Réseau d'emplois Jobs.ca

#